Les différents postes, numéros et rôles des joueurs

Publié le par Gardanne Rugby Club

Une équipe de Rugby est constituée de 15 joueurs. Chaque joueur porte un numéro (ou une lettre en Angleterre) dans le dos pour être indentifiable. Au départ, ces numéros correspondent à un poste particulier. Aujourd’hui chaque joueur choisit son numéro en début de saison.

 

Numéro, poste et rôle des joueurs

 

 

Les numéro 1,2,3 : les pilers (1,3) et le talonneur (2)

Le talonneur et les deux piliers : on appelle ces joueurs les "gros" car ils ont des physiques impressionants (Raphaël Ibanez pèse 100 kg pour 1,80m). Ils sont surtout connus pour leur rôle de pousser en mêlée. Dans cette phase de jeu, ils se lient en se tenant mutuellement au niveau des aisselles pour former la première ligne ; le joueur situé au milieu est le « talonneur » (numéro 2) et les joueurs qui sont de part et d’autre de lui sont les « piliers » (numéro 1 et 3). Une fois que le ballon est introduit par le demi de mêlée, tout joueur de la première ligne peut chercher d’un pied à gagner la possession du ballon et va chercher à repousser la première ligne adverse. 

Le jeu de ces joueurs ne se limite pas à la mêlée. Ils participent de plus en plus au jeu. Il n’est pas rare de voir "les gros" au milieu de la ligne des trois-quarts en phase d’attaque. C’est pour cela, que le poste en première ligne a beaucoup évolué et qu’aujourd’hui, le jeu basé sur des phases statiques de force pure a évolué vers un jeu avec des phases de sprint. Les premières lignes doivent maintenant avoir des physiques plus mobiles. 

Enfin, le talonneur remet en jeu le ballon en le lançant au milieu de l’alignement lors d’une touche.

 

 

Les numéros 4 et 5 : les 2 deuxième ligne

Ils sont au nombre de deux. On les appelle ainsi car lors des phases de mêlée ordonnée, ils se positionnent directement derrière la première ligne. Ils ont la particularité d’être puissant pour aider à pousser en mêlée et d’être trés grands car ils doivent attraper les ballons en touche (Fabien Peloux mesure 1,98m pour 110 kg). 

Ils participent au jeu en plaquant sans relâche les adversaires et en créant des points de fixation ou en déblayant lors des phases de mêlée spontanée.

 

 

Les numéros 6, 7 et 8 : les 3 troisième ligne

Ils sont au nombre de 3. On les appelle ainsi car lors des phases de mêlée ordonnée, ils se positionnent directement derrière la deuxième ligne. Les 2 joueurs extérieurs sont les troisièmes lignes ailes (numéro 6-7) ("flanker" en anglais). Le joueur situé au milieu de cette ligne est le troisième ligne centre (numéro 8). Ils sont chargés de sortir les ballons des mêlées. 

Dans le jeu, on dit que le troisième ligne doit être de partout : il doit apporter son soutien en attaque lorsque l’équipe a le ballon, et il doit colmater les brèches en défense. 

C’est le joueur qui effectue le plus de placages au cours d’un match. Ce poste requiert de bonnes qualités physiques de puissance et d’endurance car il peut se retrouver au milieu du pack d’avants ainsi qu’avec la ligne de trois-quarts (Yannick Nyanga pèse 94 kg pour 1m87)

 

 

Le numéro 9 : le demi de mêlée

On l’appelle ainsi car c’est le joueur charger d’introduire le ballon dans les mêlées. Il a un rôle trés important car il est chargé de faire le lien entre les avants et les trois-quarts. Il est à l’origine du lancement des attaques et choisis les directions de jeu à prendre. 

Il peut avoir quelque fois la responsabilité de botter les transformations et les pénalités. En général, il a un physique moins impressionant que les ses partenaires car il doit être extrêment vif et rapide et évoluer au milieu du pack (Jean-Baptiste Elissalde mesure 1m72 pour 73 kg.

 


Le numéro 9, le meneur d'hommes par Pauleta_60

 

Le numéro 10 : Le demi d’ouverture

C’est l’équivalent du meneur de jeu en football. C’est en général la star de l’équipe (Frédéric Michalak). Il va orienter le jeu et prendre les décisions de jouer au pied (par dessus la défense, dans l’espace vide, gagner du terrain) ou de joueur à la main en accélérant le jeu avec ces trois-quarts ou en ralentissant le jeu en rejoignant son pack. Il détermine souvent le résultat du match.

 

 

Les numéros 11, 12, 13 et 14 : les trois-quarts

Ils sont au nombre de 4 et on distingue les trois-quarts centre (numéro 12-13) et les trois quarts-ailes (numéro 11-14). 

Les trois quarts centre sont des joueurs trés rapides ballon en main qui sont capables de franchir les défenses adverses et attirés un maximum d’adversaires sur eux (Yannick Jauzion est considéré comme un des meilleurs joueurs du monde à ce poste) et ainsi libérer des espaces pour les trois-quarts ailes. 

Ce sont les joueurs les plus rapides sur le terrain (moins de 11 sec pour faire 100 m) et sont à la finission des attaques. Ils marquent beaucoup d’essais. Ils sont également les premiers défenseurs.

 

 

Le numéro 15 : l’arrière

Il est unique et porte le numéro 15 (immortalisé par Serge Blanco qui restera sans doute le meilleur joueur du monde de tous les temps à ce poste. Il est le dernier défenseur et doit faire fasse à des un contre un. Il doit donc faire preuve d’une bonne lecture du jeu pour anticiper les attaques adverses. 

Il est également le premier attaquant et c’est souvent lui qui relance le jeu après que l’équipe est recupérer le ballon dans ses 22 mètres. Il doit donc faire preuve de vitesse, d’anticipation , d’une bonne de lecture du jeu et d’inspiration.

Commenter cet article